La crypto-monnaie — Partie 1 :


La crypto-monnaie — Partie 1 :

La crypto-monnaie ou la monétisation 2.0 du troc

Si vous vous retrouviez assis sur les bancs de l’université à écouter un professeur débuter un cours sur la monnaie, le chapitre introductif porterait sur ses différentes formes et fonctions, et le premier thème abordé serait consacré au troc. Il peut sembler paradoxal de constater que pour comprendre la monnaie, il est nécessaire d’étudier le seul type d’échange pour lequel la monnaie est absente. Brièvement, le professeur en préciserait le caractère et rapidement, il en dresserait les limites en démontrant qu’il nécessite la simultanéité des désirs des agents économiques et qu’il est contraint par la mesure de la valeur. L’échange ne pouvant donc difficilement avoir lieu sans intermédiaire, le professeur commencerait à traiter concrètement de la monnaie. S’en suivrait alors une partie sur la présentation des fonctions de la monnaie comme instrument des échanges, unité de compte et réserve de valeur. Afin de compléter ce premier cours, le professeur exposerait les différentes formes de la monnaie, en commençant par les monnaies marchandise et métallique, avant d’exposer les formes actuelles de la monnaie par la présentation de la monnaie divisionnaire, fiduciaire et scripturale. Pour conclure, le professeur préciserait que l’on observe à travers l’Histoire une dématérialisation de la monnaie afin de faciliter les échanges tout en y rajoutant une dose de sécurité de plus en plus accrue. Des discussions et réflexions qui découleraient de ce cours, c’est de la perplexité qui pourrait faire place. Car depuis des mois, vous entendez parler de la Blockchain et des Bitcoins que très peu comprennent. Et une question vous taraude : pourquoi est-ce que le professeur n’en a-t-il pas parlé ?

Ayant lu d’excellentes explications sur la Blockchain, vous êtes conscient que le phénomène de dématérialisation de la monnaie connaît depuis 2008 une véritable accélération avec la création, parmi d’autres crypto-monnaies, du célèbre Bitcoin, qui connaît une valorisation croissante. Ces cryptomonnaies répondent bien à la conclusion de votre professeur car elles favorisent les échanges en offrant une sécurité maximale. Surprise, il n’en a nullement été fait mention dans son cours.

Une autre réflexion vous vient à l’esprit. Votre professeur et vous même sembliez avoir accepté d’emblée qu’il n’était pas nécessaire de vous éterniser sur la question du troc. Au premier abord, cela vous a semblé naturel, car son recours vous remémore quelques rares échanges que vous aviez réalisé avec des proches il y a bien des années, et il vous est délicat de vous le représenter dans une perspective historique. Pourtant, ouvert aux tendances, vous aviez entendu parler du Système d’Echange Local, où le troc est le mode d’échange privilégié. Le troc n’est pas mort, vive le troc ! Mais ce troc 2.0 n’en reste pas moins du troc avec ses limites qui lui sont propres.

Il semblerait que le moment soit bel et bien venu d’oublier le troc et de vous consacrer à l’apprentissage des fonctions et des formes de la monnaie. Pourtant, ce n’est pas le cas. C’est bien cette question du troc qui est le centre de votre réflexion autour d’un simple constat : les Hommes ont commencé par le troc et face à ses limites ont utilisé la monnaie comme intermédiaire des échanges. Aujourd’hui, grâce au progrès technique, les Hommes cherchent à réintroduire le troc mais ils se heurtent aux mêmes limites. Le troc 2.0 consisterait-il donc en une tentative avortée d’un retour dans le temps, ou bien est-il le point de départ d’une nouvelle construction de l’échange ?

En réintroduisant le troc par l’intermédiaire de l’informatique, on a observé un fait immuable : un intermédiaire aux échanges reste nécessaire. Il est obligatoire d’intégrer une forme de monnaie pour renforcer sa commodité et sa sécurité. Face aux limites du troc 2.0, nous devons repenser notre système d’échange et par conséquent notre monnaie. Comme cela fut le cas dans l’Histoire, nous devons à nouveau monétiser le troc et considérer une monnaie 2.0 ! La Blockchain sera le canal par lequel s’opéreront les échanges. A la différence de nos ancêtres, nous démarrons notre entreprise dans un cadre maximal de sécurité où il nous est simplement nécessaire d’inventer une monnaie 2.0… Qu’ils s’appellent Bitcoin, Ether, Litecoin, Ripple, Dash, Dogecoin, Monero ou Factom, ces monnaies ou plutôt crypto-monnaies existent déjà. La révolution est en marche !





Source link